Page en cours de chargement

ARGUMENTAIRES
INFORMATIONS BANQUES INFORMATIONS GÉNÉRALES REFLEXIONS JURIDIQUES VULGARISATIONS

PROPOSITIONS
D'ACTION INSTITUTIONNELLES ÉTRANGER

Forum
Si le sujet vous intéresse, que vous pensez être globalement en phase avec notre combat, rejoignez notre forum.  http://forum.societal.org

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
2875 Abonnés

Webmaster - Infos
Ecrire à AJH  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

Visites depuis fév. 2007

 0 visiteurs

 2 visiteurs en ligne


Recherche





INSTITUTIONNELLES - Rembourser la dette !

Estimation simplifiée du montant de monnaie supplémentaire nécessaire pour résorber la dette

 

Comment rembourser la dette?

 

Que cela nous plaise ou non, nous voilà avec une belle dette sur le dos dont il va bien falloir faire quelque chose. Est-il envisageable de s'en débarrasser ?

Nous le disons tout net, tant que nous resterons ficelés dans le système actuel, il n'y a pas d'issue satisfaisante:

- ou bien on laisse filer et dans ce cas le poids des intérêts ira croissant, nécessitant pour son paiement un prélèvement de plus en plus lourd sur les recettes fiscales, créant ainsi un transfert progressif de la richesse nationale sur les prêteurs

- ou bien on rembourse progressivement le capital, mais pour que cela se traduise par un réel allègement de la dette, il ne faut plus creuser parallèlement le déficit, ce qui est actuellement le cas.  Vous constaterez en effet que si d'un côté on affecte certaines recettes au remboursement de la dette, on continue par ailleurs à voter des budgets en déficit, nécessitant de nouveaux emprunts, de sorte que globalement, la dette ne s'arrête pas de grimper. Il faudrait donc et rembourser par tranches annuelles le capital, et continuer à payer les intérêts sur ce qui reste dû, et s'interdire tout déficit, ce qui correspondrait à priver la collectivité d'une bonne centaine de milliards par an si l'on veut éponger la dette en 25 ans.

D'autre formules existent sans doute, mais comprenons que nous sommes dans un système de vases communicants. Tout ce qui sera affecté à la dette, d'une façon ou d'une autre, sera autant qui sera prélevé sur l'ensemble de la population et qui ne lui sera pas redistribué sous forme de services ou d'infrastructures. Peut-être est-ce le but caché comme nous ne disions dans le chapitre relatif aux coulisses et enjeux de la dette, et tout le laisse croire, mais souhaitons que nous soyons dans l'erreur ou qu'un revirement de la pensée dominante, toujours possible, rende d'un coup populaire les théories que nous défendons.

Dans le cadre des propositions que nous avons exposées, il est possible de rembourser l'intégralité de la dette, sans que cela pénalise la société. De nombreuses formules sont possibles mais nous retiendrons ici deux options. Dans les deux cas que nous allons exposer nous avons pris les bases suivantes :

- Nous partons d'une dette publique à rembourser de 1200 milliards d'euros, montant correspondant à ce qu'elle était fin 2007. 

- Les recettes fiscales restent constantes.

- Nous fixons l'inflation à 2%

- Nous admettons un taux d'intérêt moyen applicable à la dette de 4 % pour les prochaines années. 

- 60 % de la dette sont détenus par des non-résidents, 40 % par des français. Lorsque l'État rembourse les français, ceux-ci sont censés payer des impôts directs et indirects sur les revenus générés par le paiement des intérêts.  Nous considérerons donc que le remboursement net moyen des intérêts est équivalent à un taux de 3% annuel


Première option:

 

Recourir à une création monétaire annuelle qui représente les intérêts nets c'est-à-dire 3% de la dette, plus un montant constant annuel de 30 milliards d’euros de remboursement de capital.

Le calcul détaillé à l'aide du tableur ci dessous, sur les bases précitées,  laisse apparaître que la dette serait remboursée en 28 ans :

 

rbt - prop 1.png



-----------------
Seconde proposition:

 

rbt - prop 2.png

Nous partons ici d’une décision de création de 60 milliards d’euros par an.  De même que dans la première suggestion, les intérêts nets représentent 3% de la dette annuellement, l’inflation est retenue à 2%, et les recettes fiscales sont constantes. Dans ce cas et comme le tableur ci-dessous l'indique, c'est en 22 ans que la dette pourrait être intégralement remboursée :


Vous noterez deux points importants:

- Le montant de monnaie centrale à créer ne dépasserait pas 60 milliards d‘euros. C'est  tout à fait supportable compte tenu que la masse monétaire M3 est, pour "la France">la France, d’environ 1 800 milliards d’euros (1 700 milliards + 100 milliards environ en pièces et billets). La création monétaire centrale (et nouvelle) représenterait donc moins de 4% de la masse monétaire la première année (pourcentage qui serait décroissant au fil des années suivantes), alors qu’à ce jour la pente de création monétaire depuis 2001 est proche de 10% par an.

- C'est moins la rapidité avec laquelle on pourrait se désendetter qui est remarquable que le fait de pouvoir le faire sans risque de récession pour l'économie réelle, sans appauvrissement de la population et sans affaiblissement de  l'État.

 

 

COMPLEMENT

James Robertson http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Robertson propose dans son dernier livre écrit avec John Buntz ( http://www.simpol.org ) de créer immédiatement toute la monnaie centrale, contrepartie de toute la monnaie déja en circulation . Ceci, en considérant que la monnaie en circulation,  induement créée par les banques commerciales, a été empruntée par celles-çi à la Banque Centrale et exiger que ces banques de second rang versent à la Banque Centrale les intérêts annuels en cours, aucune autre pratique financière n'étant modifiée ( au moins au début ...). Ces intérêts sont reversés à l'Etat, la Banque Centrale étant (ou devenant préalablement) l'une de ses institutions.

 


Date de création : 25/05/2007 @ 13:44
Dernière modification : 30/06/2008 @ 15:53
Catégorie : INSTITUTIONNELLES
Page lue 7560 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.18 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 5.55 secondes